Les Belles Initiatives #1 : Klow, s’habiller avec style en protégeant l’environnement

Mieux consommer

Bonjour à tous !

Lors de notre présentation, nous vous avions parlé du film « Demain » réalisé par Mélanie Laurent et Cyril Dion. Ce documentaire met en avant des personnes qui, au quatre coins du Monde et, sous différentes formes ont un impact positif pour la planète.

Depuis le lancement de notre blog avec Maud, nous avions envie de dédier une rubrique sur ce sujet et de rencontrer des entreprises éco-responsables. Faute de temps, nous n’avions pas commencé cette rubrique mais finalement, elle est venue à nous naturellement ! Le 11 avril, l’entreprise KLOW nous a contacté pour nous demander si nous serions intéressés pour parler d’eux sur notre blog (Maud vous a parlé de ce site dans sa sélection de site à privilégier pour améliorer sa consommation de la mode). Nous avons pas mal échangé et nous avons été emballées par leur projet.

Plutôt que simplement vous donner le lien de leur site et écrire deux trois lignes sur ce qu’ils proposent, nous avons pensé que personne ne parlerait mieux de ce site qu’eux-mêmes. Nous avons donc rédigé un interview auxquels ils ont répondu et que vous trouverez juste en bas!

Nous voulons sincèrement les remercier de nous avoir contacté et vous dire à quel point nous sommes heureuses qu’ils soient les premiers (d’une longue liste nous en sommes certaines) de cette rubrique car on les trouve très inspirants, honnêtes et innovants.

Racontez-nous en quelques mots votre projet

Klow, c’est une mode durable sans sacrifice pour son style et ses valeurs. Klow, c’est une façon d’être, de vivre, aucun jugement. Klow c’est une alternative cool et durable par rapport à la fast-fashion.

Comment avez-vous eu l’idée de monter cette entreprise ?

Les prémices de Klow ont été toutes les expériences que nous avons pu vivre à travers notre voyage en Asie, de voir l’impact direct de nos modes de consommation occidentales sur des pays qui n’ont rien demandé.

Ensuite, c’est de la lecture et des documentaires.

Et enfin, c’est surtout une offre éco-responable cool et abordable qui existe mais qui est très difficile à trouver. On a cherché à changer nos habitudes vestimentaires mais c’est une recherche incessante et fastidieuse.

Quelles ont été vos plus grandes difficultés ?

De se lancer, car se mettre à 100% dans un projet comme ça c’est comme sauter en parachute sans parachute de secours. On se donne corps et âme pour le meilleur et pour le pire. C’est à la fois très difficile car on doit se remettre en cause tous les jours, apprendre tous les jours, faire des erreurs tous les jours. Mais, c’est aussi ça qui est passionnant.

Le plus difficile a quand même été les premiers mois car on est arrivé à Lisbonne sans aucun contact, on a du refaire tout notre réseau. Mais ça c’est bien passé, on s’est bougé et aujourd’hui on peut être content. Mais il ne faut pas s’endormir.

Quel est votre meilleur souvenir depuis le lancement de votre entreprise?

Le Crowdfunding. Ça a été hyper intense mais au final on a fait 112%. On a organisé un petit lancement à Lisbonne pour fêter ça avec tout nos amis, nos collaborateurs pro et ceux qui ont participé à la campagne. On a vraiment été content de voir ce « projet » se concrétiser en véritable entreprise.

Le shooting de la collection SS18 a aussi été un moment très intense mais super cool.

Quels sont les impacts de la mode sur l’environnement?

  • Le premier impact concerne la pollution du fait de la culture du coton et autres matériaux. Il faut savoir que plus d’un quart des pesticides dans le monde sont utilisés juste pour la culture du coton.
  • Le second impact est la pollution de l’eau et le rejet dans les cour d’eau en Asie. En effet, les blanchisseries teintureries utilisent des produits chimiques et les rejettent sans aucun scrupules dans les cours d’eau. Je ne vous fais pas de dessin concernant l’impact sur les populations environnantes, les océans.
  • Le troisième impact réside dans la surconsommation de vêtements. Tous les invendus finissent brulés entrainant le rejet d’un gaz nocif dans l’atmosphère et leur dégradation pollue les océan.
  • Enfin, le dernier impact qui n’est pas directement lié à l’environnement mais reste un problème qui nous tient à cœur est celui de l’accroissement des inégalités. En effet, les grandes enseignes de la mode font produire à des coûts toujours plus bas, laissant la qualité de coté. Les usines de fabrication de leur côté, doivent donc réduire au maximum leurs marges pour éviter que les enseignes aillent chez un concurrent moins cher. Or ces enseignes elles, augmentent toujours plus leurs marges. Le résultat: ils appauvrissent les fabricants et eux s’enrichissent. Il n’y a pas de gagnant – gagnant dans cette histoire.

Nous sommes nombreux et nombreuses à vouloir faire de meilleurs choix en matière environnementale et notamment, en achetant des vêtements plus respectueux de l’environnement, mais on est souvent perdu entre les promesses des marques et les étiquettes à rallonge. Vous avez des conseils à partager ?

  1. Privilégiez toujours les plus petites marques, leurs circuits de production est toujours plus court et a donc plus d’impact positif que les grandes enseignes de fast-fashion
    2. Toujours vérifier les étiquette. Une collection qui s’annonce « conscious », « organique » ou « écologique » en grand, peut parfois révéler sur l’étiquette que le produit est à moins de 50% recyclé ou écologique. Il n’y a pas de législation sur les messages « green » et tout le monde peut prétendre faire de l’écologique via de grands panneaux publicitaires. Mieux vaut toujours lire les étiquettes et vérifier les matières premières.
    3. Il faut que votre vêtement soit composé d’au moins 90% de coton organique ou tout autres matières organiques. Il faut éviter le polyester et toutes manières dérivés du pétrole/plastique.

Avant de changer radicalement nos habitudes pensez-vous qu’il y a des matières à plus éviter que d’autres?

Oui, en effet. On peut tout d’abord commencer par éviter certains matériaux.

  • Le Viscose non naturel, car il est fait avec des produits chimiques très nocifs pour l’environnement et notre santé.
  • Et éviter tout simplement les enseignes de fast-fashion. Même leurs collections   « green » ne sont pas toujours très écologique. Ces enseignes sont prêtes à tout pour faire du profit. Les matières peu noble qu’ils utilisent vieillissent en plus très mal. Après quelques lavages, bye bye. Et en terme d’éthique les travailleurs sont souvent exploiter au détriment parfois de leur vie.

Que faites vous au quotidien pour améliorer votre impact sur l’environnement ?

Le tri, des douches plus courtes. Réduction de la consommation de viandes. Réduction de la consommation de plastiques et de déchets inutiles. On achète uniquement des légumes biologiques et en circuit directement chez le producteur. Toutes ces petites choses quotidiennes cumulées ont un impact sur l’environnement.

Un dernier mot pour nos lecteurs?

C’est ensemble que l’on change les choses!

On vous invite vraiment à aller faire un tour sur le site par ici !

Belle journée,

Maud & Virginie

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s